Si vous avez remarqué une augmentation de votre prime sur votre échéance de paiement, appelez votre compagnie d'assurances et demandez-lui une explication sans tarder !
Dans cet article, nous évoquons tous les causes des hausses de prix afin de vous guider sur les réactions à adopter et les possibilités offertes.  

On peut distinguer deux types d'augmentations de tarifs.

  • Les hausses de tarifs collectives.
  • Les majorations individuelles, qui dépendent de la situation spécifique de l'assuré.

Sachez notamment que si aucune modification n'a été apportée au contrat (par exemple l'introduction d'une assurance, l'annulation de tarifs promotionnels ou le changement de conducteur ou de conductrice, etc.) et/ou si vous n'avez déclaré aucun sinistre (auquel cas l'augmentation du taux de bonus/malus pourrait vous être imposée si elle est stipulée dans le contrat) Le montant de votre prime doit être au minimum équivalent au montant du renouvellement précédent. Il pourrait être inférieur en cas d'augmentation du taux de bonus/malus par exemple.

Augmentation du taux collectif des primes

Dans ce type de scénario, la majorité des clients, voire tous les clients, sont susceptibles de subir une hausse de tarif. Les compagnies d'assurance ne choisissent d'appliquer une augmentation du taux collectif qu'après une analyse approfondie. Elles sont conscientes que ce type de choix aura un effet majeur sur leurs clients. Certains d'entre eux décideront de mettre fin à leur contrat. Et regardez le marché !

Qu'est-ce qui motive les compagnies d'assurance à augmenter leurs tarifs ?

Une compagnie d'assurance est un objectif commercial et est donc conçue pour faire de l'argent. En termes simples, la compagnie d'assurance doit au minimum maintenir un équilibre entre les primes et les indemnités versées.

Par exemple, si un client paie une cotisation de 1000EUR, théoriquement, il ne peut pas faire une demande d'indemnisation qui coûterait 2000EUR ! Dans ce scénario, la compagnie d'assurance pourrait réaliser une perte de 1 000EUR. Heureusement, les assureurs peuvent envisager le concept de mutualisation des risques.

Cela signifie que chaque client est responsable de l'autre. Il y a un risque égal pour tous les assurés. En d'autres termes, si cinq assurés paient chacun un coût de 1 000EUR, l'un d'entre eux pourrait se permettre un sinistre de 1 000EUR sans que cela n'affecte la compagnie qui l'assure.

Cependant, les compagnies d'assurance doivent également tenir compte des dépenses supplémentaires. Par exemple : le coût de la location des bureaux et le paiement du personnel, le fonctionnement efficace du matériel informatique, les frais d'électricité, etc...
En fin de compte, la balance doit être à l'équilibre. La FSMA, le régulateur des entreprises financières, ainsi que la BNB (Banque Nationale de Belgique) veillent au maintien de cet équilibre. En particulier dans l'intérêt des consommateurs.
Le risque principal pour les compagnies d'assurance est le montant moyen des sinistres. Avec l'augmentation du nombre de véhicules en Belgique, le nombre d'accidents risque d'augmenter avec le temps. Les compagnies d'assurance ne doivent pas ignorer ce fait et le prendre en compte dans leur tarification.

Il existe d'autres facteurs qui pourraient expliquer pourquoi les compagnies connaissent une augmentation des dépenses. Les entreprises peuvent être obligées d'augmenter leurs tarifs au fil du temps.

Quelle est la raison pour laquelle les compagnies d'assurance augmentent leurs prix ?

On pourrait citer les arguments suivants :

  • Un changement de climat pourrait rendre les hivers plus brutaux avec plus de glace et de neige.
  • Le coût de la réparation des véhicules.
  • L'augmentation des coûts supportés par les intermédiaires ou les prestataires de services (sociétés d'assistance, par exemple).
  • L'augmentation des coûts fixes, tels que les salaires et l'énergie ...

Un ralentissement économique peut également affecter. Par exemple, les réserves des compagnies d'assurance ne produisent plus autant qu'auparavant en raison des conditions actuelles du marché.

La combinaison de ces facteurs crée un environnement sombre qui oblige les compagnies d'assurance à revoir leurs pratiques tarifaires. Ceci afin de protéger leurs marges de profit et leur viabilité.

Que devez-vous faire en réponse à une augmentation de votre taux personnel ?

Nous allons maintenant examiner les réponses possibles qu'un assuré pourrait proposer en réponse à l'augmentation de tarif de sa compagnie d'assurance.

Sur quelle base l'augmentation de tarif est-elle déterminée ?

Au lieu de rester les bras croisés et d'accepter l'inévitable, vous devriez plutôt considérer cela comme une opportunité ! L'occasion de faire le tour du marché et de changer votre assureur actuel pour en trouver un nouveau qui pourrait vous offrir un meilleur tarif.

Lorsque les plus grandes compagnies d'assurance décident d'introduire une augmentation des tarifs (généralement couverte par les médias), les petits assureurs suivent le même schéma.
Cela ne signifie pas que ces mêmes compagnies n'essaieront pas d'attirer de nouveaux clients. D'une part, pour compenser la perte de certains contrats, et d'autre part, pour augmenter leur part de marché. Il s'agit d'un phénomène plutôt bizarre, mais qui existe bel et bien.
Alors, un mot à retenir : Comparez, étudiez le marché, demandez des devis. Faites le bon choix !
N'oubliez pas que, légalement, vous pouvez résilier votre contrat actuel à tout moment (à condition de respecter les formulaires et les délais nécessaires). De même, vous pouvez signer le nouveau contrat avec une autre compagnie !

Pour pouvoir augmenter leurs tarifs, les compagnies d'assurance doivent respecter certaines règles. Si elles ne le font pas, vous pouvez légalement exiger l'annulation de l'augmentation.

Augmentations de prix pour les particuliers

Contrairement aux augmentations des tarifs de groupe qui font partie des tarifs de groupe, il s'agit d'une augmentation qui est basée sur votre personne. Par exemple, une augmentation de 10 % ou plus de la prime d'une assurance responsabilité civile ou d'une assurance tous risques. La compagnie d'assurance appellerait cela une mesure de "nettoyage".
Cela pourrait signifier qu'en raison des sinistres auxquels vous avez participé (ou en raison de la quantité massive de sinistres que vous avez faits), votre profil en tant que client peut être très différent du profil demandé par le fournisseur d'assurance.

En d'autres termes, vous êtes considéré comme "à risque" ou "non rentable" par rapport aux autres clients de la compagnie ! Cela pourrait avoir un impact sur la rentabilité de la compagnie et un impact négatif sur les autres clients (le principe de solidarité que nous avons mentionné précédemment).

Cependant, comme vous êtes client depuis plusieurs années ou que les membres de votre famille ont d'autres contrats d'assurance avec la même compagnie, la compagnie d'assurance peut décider de ne pas mettre fin à votre contrat, mais de vous proposer d'autres conditions (taux ou franchise ou garanties...).

Là encore, vous avez la possibilité de ne pas accepter la décision de l'assureur. Vous pouvez résilier votre contrat et signer ensuite un contrat avec une autre compagnie. Toutefois, cela peut être plus complexe car votre profil est (la raison pour laquelle vous avez été informés des mesures d'assainissement) moins attrayant en raison de votre expérience antérieure.

La hausse d'une prime d'assurance auto est parfois une bonne occasion d'analyser le marché et de se rendre compte que finalement il été temps de quitter son assureur actuel. Notre service de courtier en assurances à Charleroi vous propose de vérifier tous les ans l'état de vos contrats et de trouver pour vous la meilleure offre du marché pour votre profil de risque.