Nous aimerions tous que nos contrats d'assurances ne prévoient pas de franchises afin de pouvoir avoir une indemnisation complète de notre assureur.  Pour l'assureur, ne pas prévoir de franchise représente un certain risque puisque l'assuré sera tenté de le solliciter pour des petits sinistres qui coûteront plus cher à la compagnie que l'indemnité qu'elle va payer à l'assuré. En effet, dans la gestion d'une assurance habitation, il faudra compter le temps des ressources humaines qui gèrent administrativement le sinistre. Dans cet article nous évoquons les différentes franchises et abordons l'intérêt ou non d'opter pour un contrat sans franchise.

Quels sont les différents types de franchises ?

Les franchises existent dans la plupart des contrats d'assurance habitation et consistent en une certaine somme d'argent qui reste à charge de l'assuré en cas de sinistre. Dans les faits, la compagnie d'assurance réalise le paiement de l'indemnité sous déduction du montant de la franchise. En fonction du montant de la franchise, l'assuré prend la décision de déclarer le sinistre à son assureur ou de le prendre à sa charge. Il existe deux types de franchises :

  • La franchise simple : le montant fixé au contrat est simplement déduit de l'indemnité qui est payée par l'assureur.

    Par exemple, il y a une tempête et une partie de votre toit est arraché. Les réparations d'urgence vous coût 4500 euros et les réparations définitives 12000 euros. La franchise du contrat est fixée à 275 euros. A la suite de la déclaration du sinistre à votre assureur, celui-ci paiera 16225 euros (4500+12000-275).

  •  La franchise anglaise : l'assureur n'appliquera pas le montant de la franchise si le sinistre est supérieur au montant de cette franchise. 

    Par exemple, si votre sinistre est de 500 euros et que votre franchise est de 275 euros. L'assureur vous indemnisera de 500 euros.
    Par contre, si votre sinistre est de 250 euros, alors vous devrez tout prendre à votre charge.

Calcul de la franchise

Une franchise peut se calculer simplement de deux manières :

  • La franchise fixe : un montant est déterminé au contrat et celui-ci est simplement indexé sur la même base que l'indexation des montants assurés dans votre contrat (abex).
  • La franchise proportionnelle : le contrat prévoit à pourcentage des montants des travaux à réaliser. Ce type de franchise est moins fréquente dans notre pays.

Quand est-ce intéressant de prendre une assurance habitation sans franchise ?

Il existe généralement un lien entre le montant de la franchise et celui de la prime. Pour obtenir un coût d'assurance habitation plus faible, on établit une franchise élevée. D'autre part, plus la franchise est petite, plus le coût est élevé. Cela pourrait même signifier qu'il n'y a pas de franchise au départ. La prime d'assurance annuelle est très élevée. Il est tout à fait naturel qu'une assurance habitation sans franchise coûte plus cher.

Pour déterminer le type d'assurance habitation que vous devriez souscrire, vous devez vous poser ces deux questions.

  • Quelle est la valeur du bien à assurer ?
  • Les risques sont-ils modérés ou élevés ?

Une fois cette évaluation effectuée, il est possible de déterminer la franchise. Par exemple :

  • avec un risque minimal et un coût faible avec un risque minimal, le plan d'assurance habitation avec une franchise élevée et un coût faible est la meilleure option,
  • avec un risque élevé, l'option d'assurance habitation avec une franchise faible ou nulle est la meilleure option.

En fin de compte, si vous êtes préoccupé par le fait de ne pas avoir à payer de frais en cas de sinistre, choisissez l'assurance pour votre maison qui n'a pas de franchise, même si elle entraîne un coût annuel important.

Est-ce vraiment une bonne idée de souscrire des contrats sans franchise ?

Peu d'assureurs proposent encore de nos jours des contrats sans franchise. Pour ceux qui en souscrivent, il est important de ne pas en abuser.

Plus l'assuré se fait indemniser, même sur des dommages d'un montant peu élevé, et plus l'assureur sera porté à augmenter le montant de la prime d'assurance.

S'il a l'impression que l'assuré abuse de la situation, à savoir bénéficier d'une franchise nulle pour déclarer des sinistres à toute occasion, la compagnie d'assurance finira par estimer que l'assuré représente un mauvais client. Au final, la résiliation du contrat d'assurance habitation sera effectuée par l'assureur. Dans ce cas, il faudra se réassurer auprès d'une autre compagnie d'assurance. Les contrats proposés sont alors adaptés à la situation, et à des tarifs forcément moins avantageux pour l'assuré.

 

Si vous souhaitez absolument  ne rien devoir prendre en charge lors d'un sinistre, vous pouvez opter pour un contrat d'assurance habitation sans franchise. Dans ce cas vous devez impérativement être conscient des risques liés à la déclaration successive de sinistres même d'un petit montant. Vous risque de devenir un client considéré comme "à risque" pour les assureurs. Nous conseillons plutôt à nos clients d'opter pour une franchise standard ou un contrat accessoire qui rembourse les franchises.