Les dommages corporels du conducteur ne sont couverts que si celui-ci est reconnu irresponsable lors d'un accident. L'assurance du conducteur est une assurance facultative et complémentaire à l'assurance de responsabilité civile auto qui comble cette lacune dans le cas où le conducteur est responsable de l'accident.
En effet, l'assurance RC Auto indemnise les dommages corporels subis par les victimes d'un accident de la route. Les passagers du véhicule de la victime et du véhicule responsable seront indemnisés. Il en va de même pour les piétons, les usagers en état de faiblesse ainsi que le conducteur non responsable de l'accident. En définitive, seul le conducteur responsable est le seul à se voir refuser toute indemnisation.

L'assurance conducteur permet, comme son nom l’indique, au conducteur de recevoir une indemnisation pour les dommages corporels dans le cas où il est le responsable d'un accident de la circulation, à condition qu'il soit le seul responsable (sans tiers responsable) ou de recevoir un règlement anticipé dans le cas où la décision sur les responsabilités est retardée.

Une autre erreur est de penser que votre compagnie d'assurance responsabilité civile vous aidera quelle que soit la situation dans laquelle vous vous trouvez. Peu importe que vous soyez dans l'erreur ou même du bon côté de la loi.

Quelles sont les formules proposées ?

Nous pouvons distinguer deux formules sur le marché belge dans une assurance auto à Charleroi :  la formule forfaitaire et les formule indemnitaire. Nous détaillons les différences entre ces deux formules ci-dessous.

Formule forfaitaire 

Dans cette formule, on prévoit un capital défini en cas de décès et d'invalidité permanente ou temporaire. Le montant maximal est prévu pour couvrir les frais médicaux. Ceux-ci comprennent, entre autres, les frais d'hospitalisation, les honoraires des médecins, la perte de revenus due à l'arrêt de travail et les frais de médicaments, etc... 

Formule indemnitaire

La formule indemnitaire, souvent plus chère, est une couverture complète de tous les effets économiques des blessures corporelles ou du décès du conducteur causés par une collision routière. Elle s'applique jusqu'à un certain niveau d'intervention, mais en général, elle est suffisamment élevée. Le concept de calcul est décrit dans la Common Law. C'est de la même manière que dans le cas où un tiers a causé l'accident. 

Quelles sont les exclusions.

Comme dans toute police d'assurance, certaines circonstances ne sont pas couvertes. Voici quelques-unes des exclusions les plus fréquentes :
Est-ce que l'assurance conducteur est un doublon de l'assurance hospitalisation ?
Il n'est pas vraiment possible de parler de double. Supposons par exemple que l'assurance pour les conducteurs s'ajoute à l'assurance hospitalisation. Cette dernière est d'abord de la même manière qu'une assurance mutuelle. Cependant, chacune est soumise à des limites définies contractuellement qui diffèrent d'un contrat à l'autre.
L'assurance du conducteur couvre donc les autres assurances que les limites d'indemnisation auraient pu atteindre. Il est important de noter que le champ d'application de l'assurance du conducteur s'étend également puisque l'assurance hospitalisation, comme son nom l'indique, n'intervient que lors d'une hospitalisation.
De plus, vous bénéficiez de garanties plus complètes que l'assurance hospitalisation n'offre pas. Vous pouvez notamment bénéficier du versement d'un capital en cas d'invalidité ou de décès.

Si il faut retenir un chose de l'assurance conducteur c'est qu'elle est surtout utilie pour indemniser les dommages corporels d'un conducteur en tort lors d'un sinistre. Les formules choisies dépendront de votre averssion au risque et du budget que vous souhaitez consacrer à cette garanie facultative.